Conférence à Triembach-au-val le 22 avril 2022 « 7 clés pour une transition plus humaine »

20h Salle des fêtes, 3 rue du Scheibenberg – entrée libre

Ce vendredi 22 avril je serai à Triembach au val pour une nouvelle édition de ma conférence. Le titre de ma présentation est « 7 clés pour une transition plus humaine ». J’y fais la synthèse de mes réflexions de ces deux dernières années, nourries par des lectures, les conférences et les interviews données par des philosophes, des scientifiques, des activistes, des écrivains etc …

« 7 clés » parce qu’au travers de tout ce que j’ai pu voir et lire ces deux dernières années, ces sept thèmes que j’aborderai dans cette soirée me semblent cristalliser les domaines dans lesquels il faudra (faudrait) changer notre comportement pour pouvoir éviter (affronter) ce qui arrive à grands pas : une dégringolade incontrôlée. Nous aurons besoins de rationalité, d’humilité, de collectif, de bienveillance, de solidarité, de philosophie, de politique, ce sont les sept clés (les « facteurs de succès ») que je propose. 

Je voudrais à cette occasion remercier et mettre en avant le très beau travail de Julien Devaureix, le créateur et animateur du forum Sismique, grâce à qui j’ai pu accéder à des travaux aussi divers que très bien argumentés.

Bravo à Julien, je lui souhaite de continuer longtemps à nous ouvrir les yeux.

Mes remerciements également à l’équipe de la revue Fruits et Abeilles qui m’a chaleureusement accueilli dans le groupe de rédacteurs il y a déjà 4 ans !

Conclusion de mon intervention

Quelques liens vers les sites et les ouvrages qui ont influencé cette présentation

Fruits et Abeilles

Comprendre l’empreinte carbone

Le monde sans fin

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-du-climat/5-empreinte-carbone-et-emissions-territoriales

Vidéo de Maxime Rovere sur la pensée de Spinoza dans l’Ethique :

Planète-vie, « Répartition de la biomasse sur terre »

https://planet-vie.ens.fr/thematiques/ecologie/relations-trophiques/la-repartition-de-la-biomasse-sur-terre

La rationalité perd du terrain depuis 40 ans :

https://phys.org/news/2022-01-rationality-declined-decades.html

Bruno Latour, « Mémo sur la nouvelle classe écologique »

Memo-sur-la-nouvelle-clae-ecologique-Comment-faire-emerger-une-clae-ecologique-consciente-et-f.jpg

Bruno Giuliani, »Le bonheur avec Spinoza »

Le-bonheur-avec-Spinoza.jpg

Jacques Schecroun, « le procès de Spinoza »

Le-Proces-de-Spinoza.jpg

Timothée Parrique, Interview sur Sismique et thèse « l’économie politique de la décroissance » 

http://www.theses.fr/2019CLFAD003

Richard Heinberg, « Power » et interview sur Sismique

Power.jpg

Le club de Rome / Rapport Meadows « Les limites à la croissance »

41ciaj9z7DL._SX313_BO1,204,203,200_.jpg

La fresque du climat

Julien Devaureix, Sismique (site de podcast)

https://www.sismique.fr

Conférence à Marlenheim le 8 avril 2022 « 7 clés pour une transition plus humaine »

20h Office du tourisme, 1 place de la liberté – entrée libre

Ce vendredi 8 avril j’intervenais dans le cadre de l’Association Arboricole de la Vallée de la Mossig (AAVM) à Marlenheim. Cette année, le titre de ma présentation était « 7 clés pour une transition plus humaine ». J’y faisais la synthèse de mes réflexions de ces deux dernières années, nourries par des lectures, les conférences et les interviews données par des philosophes, des scientifiques, des activistes, des écrivains etc …

« 7 clés » parce qu’au travers de tout ce que j’ai pu voir et lire ces deux dernières années, ces sept thèmes que j’aborderai dans cette soirée me semblent cristalliser les domaines dans lesquels il faudra (faudrait) changer notre comportement pour pouvoir éviter (affronter) ce qui arrive à grands pas : une dégringolade incontrôlée. Nous aurons besoins de rationalité, d’humilité, de collectif, de bienveillance, de solidarité, de philosophie, de politique, ce sont les sept clés (les « facteurs de succès ») que je propose. 

Je voudrais à cette occasion remercier et mettre en avant le très beau travail de Julien Devaureix, le créateur et animateur du forum Sismique, grâce à qui j’ai pu accéder à des travaux aussi divers que très bien argumentés.

Bravo à Julien, je lui souhaite de continuer longtemps à nous ouvrir les yeux.

Mes remerciements également à l’équipe de la revue Fruits et Abeilles qui m’a chaleureusement accueilli dans le groupe de rédacteurs il y a déjà 4 ans !

Conclusion de mon intervention

Quelques liens vers les sites et les ouvrages qui ont influencé cette présentation

Fruits et Abeilles

Comprendre l’empreinte carbone

Le monde sans fin

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-du-climat/5-empreinte-carbone-et-emissions-territoriales

Vidéo de Maxime Rovere sur la pensée de Spinoza dans l’Ethique :

Planète-vie, « Répartition de la biomasse sur terre »

https://planet-vie.ens.fr/thematiques/ecologie/relations-trophiques/la-repartition-de-la-biomasse-sur-terre

La rationalité perd du terrain depuis 40 ans :

https://phys.org/news/2022-01-rationality-declined-decades.html

Bruno Latour, « Mémo sur la nouvelle classe écologique »

Memo-sur-la-nouvelle-clae-ecologique-Comment-faire-emerger-une-clae-ecologique-consciente-et-f.jpg

Bruno Giuliani, »Le bonheur avec Spinoza »

Le-bonheur-avec-Spinoza.jpg

Jacques Schecroun, « le procès de Spinoza »

Le-Proces-de-Spinoza.jpg

Timothée Parrique, Interview sur Sismique et thèse « l’économie politique de la décroissance » 

http://www.theses.fr/2019CLFAD003

Richard Heinberg, « Power » et interview sur Sismique

Power.jpg

Le club de Rome / Rapport Meadows « Les limites à la croissance »

41ciaj9z7DL._SX313_BO1,204,203,200_.jpg

La fresque du climat

Julien Devaureix, Sismique (site de podcast)

https://www.sismique.fr

Méditerrannée, tu meurs ? (2)

Comme promis des nouvelles de Mare Nostrum.
De retour d’une plongée (avec bouteille cette fois) autour de l’île la plus au nord de l’achipel des Cerbicales, en face de la plage de Palombaggia, sud-est de la corse, appelée « La Vaccha ».
Nous y avons rencontré par 18 mètres de fond des mérous (une bonne vingtaine en tout), des Barracudas (un banc de 15 individus), 5 murènes. Bien sûr des Castagnoles, des dentis, plus la cohorte habituelle de girelles et de dorades.
Pas de coraux ou presque, pas de coquillage, pas d’oursins, pas de poulpe, ni de crabe, ni de  ….. Pas de couleur en résumé. Toujours ce gris surprenant et uniforme qui me met assez mal à l’aise. L’eau est d’une limpidité exceptionnelle, 24°, l’idéal pour avoir une flore et une faune florissante .. Alors ?
C’est un peu comme si tout un pan de la pyramide alimentaire avait disparu.
Impression toujours ou réalité ?


Pour compléter, j’ai fait une exploration PMT d’une petite anse à l’extrême sud de l’île de beauté, ou presque : la pointe de la Testa. J’ai eu la joie (chance) de rencontrer immédiatement une superbe raie sur son petit banc de sable. Malheureusement entourée en surface de très nombreuses méduses …. Vous imaginez que je n’ai pas continué mon incursion plus longtemps ….

Je maintiens que partout où je regarde, les fonds me semblent morts, alors, 

Méditerrannée, Tu meurs ?

Je viens régulièrement en Corse, endroit que j’adore.

La plongée (palme, masque et tuba le plus souvent) fait partie de mes activités préférées.
Cela faisait 2 ans que je n’étais pas venu sur l’île de beauté.
Les paysages y sont toujours magnifiques, la beauté toujours là.

Hélas,

Après 2 séances de 2 heures de « promenade » avec mon masque dans une petite crique près de Porto-Vecchio le bilan est triste :
3 étoiles de mer, 1 petite murène, quelques colonies de posidonies, 1 petit crabe, 1 concombre de mer, 1 petit banc de petites dorades, quelques autres espèces de petits poissons en petit nombre, des oursins. Le tout sur un fond uniforme grisatre. Pas de colonies de posidonies vivantes visibles (la plupart sont grises).
La plage reflète le fond : traces de pétrole, plastiques à volonté. Triste.

Sachant que nous sommes à quelques kilomètres de La réserve naturelle des bouches de Bonifacio, je suis très inquiet.

Les autres plages visitées en descendant vers Bonifacio ( Palombaggia, Balistra, Figari) sont mortes, ou presque.

Bien sûr, il s’agit simplement d’une impression, rien à voir avec une étude scientifique, hmmm ? Je vais retourner visiter le paradis sous-marin local prochainement, cette fois avec des bouteilles, en espérant ne pas y trouver une confirmation de ma première impression, ma dernière visite dans ce coin de la Corse date de plus de 6 ans ….

Peut-être mon impression est-elle erronée ? peut-être « Mare nostrum » est-elle en train de se remettre ?

A bientôt sur le même sujet !